Sonnez les matines !

Aux États-Unis, la recherche militaire s’intéresse de très près à un certain oiseau, le bruant à gorge blanche, dont la particularité est de pouvoir voler 7 jours d’affilée sans dormir en période de migration. Ces équipes scientifiques rêveraient-elles de façonner, demain, des soldats sans sommeil ? voire  après-demain, des consommateurs insomniaques ?…

« Open 24/7 » – 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 – tel est le mot d’ordre d’un certain capitalisme contemporain, et le titre d’un essai de l’américain Jonathan Crary, paru en 2014.

Pour certains, open 24/7, c’est l’idéal d’une vie sans pause, active à toute heure du jour et de la nuit. Un « idéal » en marche puisqu’il est d’ores et déjà démontré qu’un adulte américain dort aujourd’hui 6 heures 30 par nuit en moyenne, contre 8 heures pour la génération précédente, et 10 au début du XXe siècle.

On sait par ailleurs qu’avec les biotechnologies, on a déjà les moyens de réduire le besoin de sommeil à presque rien, repoussant ainsi les limites de la fatigue, autant dire les limites humaines.

 Or, pour l’auteur, le sommeil véhicule un enjeu fort : c’est d’abord une nécessité biologique. C’est surtout une activité qui mérite d’être vécue pour elle-même car elle est le siège de l’imagination, du rêve, et de l’invention.

 Que tous ceux qui aiment la rêverie, les interstices et les temps d’arrêt se réfugient sans tarder dans les bras de Morphée !

Merci !

Votre demande a bien été envoyée.