Les plastiques au tableau !

 

Outils d’écriture, cahiers, trousses, règles… les objets de notre quotidien scolaire ont fortement évolué ces 50 dernières années. L’industrie des matières plastiques, notamment, a trouvé un joli débouché dans les écoles à l’instar des matières plus nobles et plus traditionnelles. Ainsi, les sacs en cuir et les stylos plume en or ont progressivement laissé place à des sacs en polyester et des plumes en résine synthétique.

Les années 70 marquent également l’arrivée du stylo à bille : « 2 kilomètres d’écriture pour un poids de 5,9g », c’est ce que promettait cette innovation technologique dont le corps hexagonal et la cartouche fixe sont respectivement composés de polypropylène et polystyrène. Un outil qui aujourd’hui encore, maintient une forte popularité de par sa praticité et sa simplicité.

La diversité des polymères utilisés résulte d’une volonté des fabricants d'atteindre des performances techniques durables et innovantes. Ainsi, les stylos plumes disposent désormais d’une plume en résine synthétiques ou acryliques à la fois légère et résistante. Les feutres se composent d’une pointe en fibre acrylique et en résine. Les couvertures plastifiées à base de polypropylène ont remplacé les emballages en papier journal, et les gommes en latex laissent place aux gommes à base de PVC.

Les formes, les couleurs, et les modèles se multiplient donc dans les allées des magasins et dans les cartables de nos écoliers. Cependant, la prédominance de ces matières soulève progressivement des questions environnementales et de sécurité sanitaire qui obligent les producteurs à réorienter leur stratégie marketing sur la qualité plutôt que sur l’originalité et la performance.

 

Plastique au tableau_FILAB

 

Comment FILAB accompagne les industriels dans la mise en conformité de leurs produits face à ces enjeux sociétaux ?

Malgré le manque de règlementations formelles sur ce sujet, les fabricants misent aujourd’hui sur des gammes plus respectueuses de l’environnement, avec la mise sur le marché de produits rechargeables et fabriqués à partir de plastiques recyclés. Le « made in France » est également recherché par les producteurs et les consommateurs.

Les revêtements ou vernis du matériel d’écriture, souvent « grignotés » par leur utilisateur, ont aussi été l’objet de développements particuliers de la part des producteurs pour réduire les risques de nocivité. En effet, certaines substances composant les plastiques peuvent être reconnues comme agents nocifs tels que les phtalates, le formaldéhyde ou encore d’autres solvants volatils.

A FILAB, nous aidons nos clients qui souhaitent s’engager dans une démarche de substitution, en proposant des solutions issues d’expériences partagées avec d’autres industriels ou identifiées dans la littérature scientifique.  Ainsi, nous proposons des projets d’accompagnement sur mesure et par étapes, de l’étude bibliographique à la cocréation de nouvelles substances, afin d’apporter à nos clients les bénéfices recherchés dans le développement d’un nouveau produit :

- une substance chimique plus sûre,

- une substance plus écologique,

- une innovation,

- un gain de temps,

- un gain de productivité…

 

Face aux règlementations REACH, qui restreignent voire interdisent l’utilisation de certaines substances dangereuses dans les produits du quotidien, FILAB apporte également son expertise dans le contrôle des matériaux ou substances utilisés dans vos produits :

Vers une rentrée éco-responsable, continuons de développer ensemble des fournitures en plastiques de demain : durables, économiques, saines et innovantes !

Pour être informé des dernieres nouveautés

inscrivez-vous à notre newsletter

Ce site utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service. En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation des cookies. En savoir plus J'accepte