Mesurer la non-qualité : un expertise du laboratoire FILAB

La non-qualité est une thématique récurrente dans le quotidien des industriels. Pourtant, peu parviennent à mesurer son impact réel sur l’activité et à définir des actions correctives efficaces. FILAB vous aide à exploiter la non-qualité comme un enjeu de compétitivité pour votre entreprise. 

Qu’est-ce que la non-qualité ?

La non-qualité désigne dans le milieu de l’industrie toutes les non-conformités d’un produit, d’une pièce ou d’une matière ne respectant pas le cahier des charges du client : défauts visuels, problème de dosage dans la composition d’un produit, performances mécaniques sous évaluées, etc. 

Ces non-conformités engendrent des coûts importants pour l’entreprise, au cours du processus de production (taux de rebuts, heures de travail supplémentaires, surplus de matières premières…) mais également en aval de la vente (retour clients, frais de transport, arrêt temporaire de la commercialisation…).

Selon une étude réalisée en 2017 par l’AFNOR auprès de 816 industriels français, les coûts associés à la non-qualité représenteraient en moyenne plus de 5% du chiffre d’affaires, ce qui est loin d’en faire un levier négligeable dans une stratégie de rentabilité. Avant d’entreprendre des démarches d’améliorations, il est nécessaire d’identifier les sources de dysfonctionnement par la mise en place d’indicateurs fiables et efficaces.

Pourquoi est-il important de mesurer la non-qualité ?

Mesurer la non-qualité d’une production, c’est donc avant tout reconnaitre son degré de failles. Mais plus facile à dire qu’à faire ! Toujours selon l’étude de l’AFNOR, 20% des entreprises interrogées avouent ne pas savoir comment mesurer leurs coûts de non-qualité faut d’indicateurs.

Quelles sont les étapes à respecter ?

① Définir des indicateurs pertinents. A l’aide d’outils informatiques automatisés, l’objectif préliminaire est d’étudier le parcours théorique d’une pièce ou d’un produit et d’y associer divers indicateurs de performance : temps, coûts, main d’œuvre, taux de délivrabilité…

② Analyser les données récoltées de façon régulière. Elles permettront d’identifier les sources et causes des anomalies et de définir un plan d’actions correctives : optimisation des outils, revoir les cahiers des charges des fournisseurs, améliorer l’ergonomie des postes de travail…  

③ Fixer des objectifs de réduction des coûts ou des pertes sur une année.

Une stratégie de management des coûts de non-qualité permettra de minimiser les écarts entre les coûts prévisionnels et les coûts réels d’une ligne de production. Dans cette démarche, l’accompagnement d’un prestataire de service externe vous assure une vision neuve et neutre de vos procédés et vous apporte une expérience industrielle plus large.

Comment FILAB vous accompagne dans votre stratégie de gestion des coûts liés à la non-qualité ?

A travers des prestations d’audits de site, FILAB met à disposition les connaissances multisectorielles de ses experts pour vous aider dans l’optimisation de vos procédés. De la réception des matières premières à la mise en vente, nous recherchons les dysfonctionnements qui impactent vos coûts, vos délais et la qualité de vos produits.

En fonction des résultats obtenus, FILAB vous propose un accompagnement personnalisé à plusieurs étapes de GO/NO GO, telles que :

Nos accompagnements personnalisés

  • Aide à la définition de cahiers des charges plus exigeants sur les critères de qualité

  • Automatisation de certains procédés

  • Proposition de formations pour accompagner les équipes dans de nouvelles démarches qualité

  • Modification des paramétrages outils pour réduire les risques de défauts

  • Développement de méthodes analytiques ou réalisation de kit d’analyse pour évaluer plus rapidement la qualité des matières ou produits.

La maîtrise de votre processus et la parfaite connaissance de vos matériaux sont des critères essentiels pour réduire vos coûts de non-qualité. Avec FILAB, vous disposerez d’interlocuteurs techniques en direct, et vos projets seront réalisés en toute confidentialité.

Un exemple de problématique résolue…

Avec pour objectif de réduire les coûts liés à la non-qualité, une grande entreprise exerçant dans le secteur du luxe a sollicité il y a quelques mois les compétences de notre département matériaux. L’entreprise était en effet frappée par d’importants taux de rebus qui impactaient ses délais de livraison, l’obligeaient à surestimer les stocks de matières premières, et sollicitaient de la main d’œuvre supplémentaire.

A travers plusieurs audits de sites et de nombreuses discussions avec le client, FILAB étudia le parcours théorique des différentes pièces qui composaient le produit afin d’identifier les causes des anomalies. L’exploitation de la défauthèque permit de caractériser les défauts des processus de production à l’origine des défaillances du produit, et de mettre rapidement en place des actions correctives :

Nos actions

  • Définition d’un cahier des charges de matières premières plus exigeant, basé sur les critères de qualité

  • Modification du paramétrage de certaines machines (température, coupe…) pour réduire les risques de défaillances

  • Formation du personnel à ces nouveaux procédés

  • Mise en place de contrôles qualité internes à réception des matières premières

  • Automatisation certaines manœuvres afin de réduire les écarts de production

Ces actions ont permis de réduire les taux de rebus de 10 à 2% en moins d’une année, et ainsi de mieux planifier la production. Les coûts d’investissements relatifs à la prestation de FILAB ont également rapidement été amortis.

Parce que mesurer et réduire la non-qualité est au cœur de notre métier, faites-nous confiance !

Les + FILAB

  • Une équipe hautement qualifiée
  • Une réactivité de traitement des demandes
  • Un laboratoire accrédité COFRAC ISO 17025*
  • *Portées disponibles sur www.cofrac.com - N° accréditation : 1-1793)
  • Un parc analytique complet de 2100m²
  • Un accompagnement sur-mesure