Dispositifs médicaux : les différentes familles de céramique

Présentant d’excellentes propriétés de biocompatibilité, les céramiques sont largement utilisées de façon historique dans le domaine des dispositifs médicaux et plus particulièrement pour la fabrication de prothèses dentaires et osseuses.

Les premières utilisées dans le cadre d’applications médicales appartiennent aux céramiques bio-inertes permettant de minimiser les réactions avec les tissus biologiques. L’alumine, la zircone et plus récemment l’association alumine-zircone constituent majoritairement cette famille et sont utilisées pour les prothèses orthopédiques ou la restauration dentaire.

Les céramiques bio-actives conçues au contraire pour favoriser la réparation des tissus et l’intégration des dispositifs auxquels elles sont associées constituent la seconde famille et sont utilisées pour la réalisation de surfaces ou d’architectures destinées à favoriser l’adhésion de l’os et/ou la prolifération osseuse. On citera notamment, dans cette seconde famille, les phosphates de calcium et l’hydroxyapatite HAP.

Les récents développements dans le domaine des céramiques à usage médical ont également permis d’identifier une troisième famille correspondant aux céramiques bio-résorbables. Composées par exemple du phosphate tricalcique TCP et du carbonate de calcium CaCO3, ces céramiques sont progressivement remplacées par l’organisme en tissus vivants.

Devant présenter des compositions chimiques et des caractéristiques cristallographiques spécifiques pour atteindre leurs performances optimales, les céramiques sont aujourd’hui toujours étudiées de façon conséquente afin de répondre à de nouvelles exigences permettant d’envisager de nouvelles applications dans le domaine des dispositifs médicaux.

Si vous souhaitez plus d’informations sur ces matériaux et leurs techniques de caractérisation associées, n’hésitez pas à nous consulter !

Merci !

Votre demande a bien été envoyée.