Etude d’un cas client

Comment FILAB a aidé l’un de ses clients à comprendre un phénomène de jaunissement d’un #silicone ?

Les silicones sont aujourd’hui largement utilisés dans différents domaines grâce à leurs propriétés physico-chimiques remarquables telles qu’une très bonne stabilité thermique, une grande résistante à l’oxydation, à l’hydrolyse, ainsi qu’une excellente perméabilité aux gaz. Enfin, leur absence de toxicité et leur inertie chimique permettent l’emploi de nombreux types de silicones en cosmétique, dentisterie, médecine, chirurgie, pharmacie et dans les industries alimentaires.

Dans le cadre de son process de moulage de composants pour application médicale, notre client a rencontré des problèmes de jaunissement sur un lot de matière, alors utilisé sur plusieurs équipements, phénomène qui s’est amplifié au moment de la recuisson en étuve. C’est après des premières investigations internes que FILAB a été sollicité pour comprendre l’origine du phénomène.

L’étude comparative : une méthodologie indispensable

Dans le cadre d’expertises de défaillances, il est très bénéfique, lorsque c’est possible, de pouvoir comparer l’échantillon non conforme à un échantillon dit conforme, c’est-à-dire sur lequel le phénomène de dégradation n’a pas été observé. Cela permet de pointer plus rapidement l’origine d’un défaut. Dans ce cas, notre client a pu nous fournir un échantillon d’un lot conforme puis un d’un lot non-conforme. 

La première hypothèse analytique a été celle d’une pollution externe ayant impacté la formulation du lot non-conforme. Ici, nous avons proposé d’étudier les pollutions organiques par GC-MS, et les pollutions inorganiques par ICP-AES.

La seconde hypothèse était celle de déterminer les propriétés thermiques des deux matières pour savoir si le lot non-conforme a pu être impacté par la température du process. Les données ont été obtenues par analyse thermogravimétrique (ATG).

Ces deux premières approches analytiques ont conclu sur le fait que le jaunissement ne provenait pas d’une pollution inorganique ou organique, ni d’un comportement différent des matières vis-à-vis de la température. En revanche, la GC-MS a mis en évidence des différences de formulation qu’il a fallu valider à l’aide d’analyses complémentaires.

La combinaison de plusieurs techniques est souvent nécessaire pour comprendre un phénomène

Spectres ATG des différents échantillons
Spectres ATG des différents échantillons

La spectrométrie infrarouge à transformée de Fourier (IRTF) est une méthode d’analyse particulièrement utilisée pour l’étude des polymères. Son analyse se fait via l’identification des liaisons chimiques entre les atomes qui le constituent. Elle permet aussi de rendre compte de la dégradation anormale d’un matériau, par comparaison d’échantillons dégradés et neufs, ou encore de caractériser des mécanismes de réticulation.

Après étude des spectres, l’expertise IRTF n’a pas permis de mettre en avant de différence significative de composition.

Spectres IRTF des différents échantillons

En complément des résultats obtenus précédemment, c’est finalement la spectroscopie RMN, une technique qui exploite les propriétés magnétiques de certains noyaux atomiques, qui a permis de montrer que les formulations des deux silicones n’étaient pas équivalentes. Ici, la RMN par exemple mis en évidence que :

  • La gomme présentant le jaunissement montre la présence de liaisons vinyles, absentes dans la gomme qui reste blanche.
  • Le phénomène d’absorption de l’eau en surface de silice est aussi visible pour l’échantillon non-conforme alors qu’il ne l’est pas pour le silicone conforme.
  • La présence de carbone en plus grande quantité joue aussi probablement sur le jaunissement.
  • Le silicium est pour finir plus présent dans le lot non-conforme.

Pourquoi FILAB ?

FILAB dispose de nombreuses compétences et de techniques de caractérisation des silicones adaptées à diverses besoins tels que:

  • La déformulation d’un silicone inconnu
  • L’étude de comportements thermiques de silicone par DSC ou ATG
  • La recherche d’impuretés sur des huiles ou fluides siliconés
  • L’expertise de défaillances sur des silicones : problème d’odeur, de couleurs, pollutions, dégradation… 

Si vous souhaitez en savoir plus, contactez-nous sur contact@filab.fr

Comment FILAB a aidé l’un de ses clients à comprendre un phénomène de jaunissement d’un #silicone ?
Merci !

Votre demande a bien été envoyée.