Laboratoire d’analyse et de dosage du dioxyde de Titane (Ti02 ou E171)

Des nanoparticules de dioxyde de titane (Ti02 ou E171) dans les produits du quotidien : quels dangers pour l’écosystème humain ?

 

shutterstock_105979274.jpgLe dioxyde de titane, des vertus essentiellement visuelles

Le titane est un élément chimique particulièrement utilisé par les industriels grâce à ses propriétés intéressantes : sa légèreté, sa résistance aux éléments extérieurs et son aspect blanc métallique. Sous forme de poudre blanche, son oxyde, le dioxyde de titane (TiO2 ou E171), est notamment utilisé dans la fabrication de certains produits cosmétiques (caractère épaississant), dans les crèmes solaires (filtre anti-UV), dans la peinture (servant de colorant et d’épaississant) ou encore dans les médicaments et le dentifrice (agent blanchissant).

Historiquement utilisé à l’échelle standard comment pigment blanc, les études ont démontré que l’intégration du dioxyde de titane sous forme de nanoparticules laissait apparaitre de nouvelles propriétés, améliorant encore ses bénéfices sur le produit. Cette découverte généralisa rapidement l’utilisation en masse du dioxyde de titane (TiO2) dans les process de production industriels, sous forme de nanoparticules fines.  Les demandes en nanoparticules de TiO2 se sont considérablement multipliées sur les marchés industriels, sans réellement en analyser les risques.

 

Blanc comme neige ? Pas tant que ça…

En 2006, le CIRC classe le dioxyde de titane, ou plus précisément l'additif E171, comme substance cancérigène possible pour l’homme lorsqu’il est inhalé - la question se pose encore concernant l’absorption par voie cutanée ou digestive. En 2014, l’ANSES classe les nanoparticules de dioxyde de titane comme substances dangereuses et met en place des restrictions d’usage dans certains produits.  

Ces avertissements proviennent du fait qu’à une échelle infiniment petite (nano = 1 million de fois plus petit qu’un cheveu), les particules de dioxyde de titane traversent plus facilement les barrières physiologiques et présentent un risque pour les organes humains en contact. De plus, nous constatons aujourd’hui que ces particules s’accumulent dans l’organisme qui ne parvient pas à s’en débarrasser.

Bien que les normes ne soient pas encore complétement définies, le sujet inquiète et les organismes de santé appellent à la responsabilité des entreprises industrielles et agro-alimentaires pour limiter leur utilisation du dioxyde de titane.

 

FILAB vous propose des services d’analyses et de dosage de Dioxyde de Titane et vous accompagne dans l’évolution de vos process de production.

 

Nos prestations

Présentant une expérience significative dans l’analyse et le dosage de titane et le développement de méthodes analytiques spécifiques, le laboratoire FILAB vous accompagne dans vos problématiques liées à la présence de dioxyde de titane (TiO2) dans vos produits :

Quel que soit votre secteur industriel (Industrie chimique, pharmaceutique, Cosmétique…), l’expertise et le support du laboratoire FILAB vous permettront de comprendre la stabilité et la nature de vos échantillons, afin de mieux anticiper les évolutions règlementaires, notamment sur les restrictions de dioxyde de titane.

 

Pourquoi FILAB ?

Laboratoire indépendant, doté d’une équipe de docteurs et d’ingénieurs expérimentés, FILAB garantit la fiabilité de ses résultats, assure un traitement rapide des demandes ainsi qu’un accompagnement personnalisé à l’égard de ses clients.

Si vous souhaitez plus d’information sur nos services d’analyses et de dosage du dioxyde de titane, contactez-nous !

Pour être informé des dernieres nouveautés

inscrivez-vous à notre newsletter