Caractériser vos polymères : Pourquoi ? Comment ?

Déterminer la nature d’un polymère, identifier sa charge minérale (craie, talc,…) ou encore la nature de ses additifs (antioxydant, agent glissant, …) ;

Etudier une cinétique de polymérisation afin d’optimiser un process de réticulation ;

Caractériser un défaut d’adhérence ;

Afin de répondre à ces problématiques, il est nécessaire de mettre en œuvre la technique analytique la plus adaptée à votre besoin, voire de combiner plusieurs techniques comme par exemple :

  • IRTF pour identifier la nature du polymère,
  • GCMS pour identifier les additifs et monomères,
  • ICP pour identifier les charges minérales.

Pour rechercher ou quantifier une pollution, il est nécessaire de définir précisément un cahier des charges afin d’adapter l’outil analytique au besoin de l’industriel :

  • Le MEB/EDX sera utilisé pour identifier une particule ou un dépôt
  • La GCMS est l’outil de choix pour quantifier les molécules organiques type palatales, plastifiants, solvants, molécules odorantes
  • L’ICP/MS, en raison de sa sensibilité sera utilisé pour quantifier les métaux lourds.

Des applications plus spécifiques mettent en œuvre la Differential Scanning Calorimetry (DSC). Cette technique permet de mesurer le flux de chaleur absorbé ou dégagé par un échantillon en fonction de la température ou du temps lorsqu’il est soumis à un profil de température défini dans une atmosphère contrôlée. La DSC permet ainsi de comparer les effets thermiques d’un additif sur un matériau, de déterminer la température minimum d’un procédé de fabrication d’un produit, de quantifier la cinétique réactionnelle d’un matériau pendant sa cuisson (peinture, vernis, …) ou encore d’optimiser un procédé de fabrication.

Merci !

Votre demande a bien été envoyée.